Considéré comme une véritable offense au corps, le tatouage est très mal perçu en Chine. Cet acte appelé « Pei Ci » (tatouage / exil) figurait même parmi les 5 punitions réservées aux criminels aux cotés de : la mort, la castration, l’amputation du pied ou du nez.

Tatouage en Chine – pratique punitive

Seuls de rares ethnies du sud de la Chine pratiquaient le « Ci Shen » ou « Wen She » (sens littéral : percer le corps). Coutume peu usitée, on la retrouve essentiellement sur le tracé de la route de la soie. Mao Tsé-Toung fit interdire complètement le tatouage dans les années 60, le considérant comme le symbole de la malhonnêteté et de l’impureté.

De nos jours cette interdiction perdure et aucun membre de l’armée n’a le droit d’être tatoué, certaines sociétés pratiquent aussi cet interdit pour leur salariés. Malgré tout nous aimons les tatouages dans le style chinois. L’histoire de tatouage moderne a été influencé par cette culture.