Le motif de Carpe koï en tatouage : souvent représenté en Chine ou au Japon, elle est signe de courage, d’endurance et de persévérance. Les autres motifs que l’on peut associer avec le dessin d’une carpe japonaise : pivoine, lotus, vagues, nuages, fleurs de cerisier ou geisha dans le tatouage.

Au Japon, le rituel du tatouage porte 4 noms :

L’horimono indique le terme générique du tatouage.

L’irezumi désigne le tatouage japonais traditionnel. Celui-ci peuvent recouvrir l’ensemble du corps, il prend parfois le temps d’une vie pour parer celui qui le pratique. Véritable œuvre d’art, il est couteux et long à exécuter.

L’irebuko est la preuve d’amour des amants. En gage de dévotion éternelle les amoureux inscrivaient sur l’intérieur de leur poignet ou de leur cuisse le nom de l’être aimé suivi de l’idéogramme « vie » pour témoigner de leur attachement. Il a aussi été utilisé à des fins biens moins louables par les prostituées afin de fidéliser leurs clients les plus riches…

Le kakushibori, littéralement « tatouage caché », était une œuvre faite à la poudre de riz qui se teintait d’une couleur rouge lors d’occasions particulières : bain chaud, emprise de l’alcool ou simplement excitation.